0

Votre panier est vide

mai 04, 2021

Avez-vous déjà entendu parler des leucorrhées encore appelées pertes blanches ? Vous en avez certainement qui sortent par moment mais vous ne savez pas vraiment grande chose sur elles. Sachez qu'il y a deux manières de les avoir : de manière physiologique ou encore de manière infectieuse. Aujourd'hui beaucoup de femmes ne savent pas encore ce que c'est, leurs causes, leurs origines et surtout comment les traiter.

Les pertes blanches : c'est quoi ?

Les pertes blanches sont représentées par des écoulements qui apparaissent au niveau de la vulve et qui tâchent les sous-vêtements. Ces leucorrhées sont dues à l'exagération de la sécrétion génitale normale. Sachez également que les pertes peuvent être glaireuses, filantes, mousseuses, translucides ou encore blanches.

Lorsque vous remarquez que vos pertes sont malodorantes, jaunâtres, verdâtres, et qu'elles s'accompagnent de brûlures et de douleurs alors sachez que c'est le moment de consulter car cela voudra dire que c'est très probablement une infection ou un problème gynécologique. S'il s'agit d'une infection alors le médecin doit rechercher le germe qui est à la base du problème et prescrire un traitement adéquat.

Causes des leucorrhées normales

Vous devez savoir que les leucorrhées sont des pertes vaginales qui sont souvent associées à la sécrétion de la glaire ovulatoire. Les pertes vaginales sont des sécrétions normales et régulières. Ces pertes permettent de nettoyer le vagin et de le protéger contre les bactéries en l'aidant à évacuer les cellules mortes, les sueurs ainsi que les germes qui pourraient se développer.

Quand les taux d'œstrogènes sont élevés, le col de l'utérus de la femme est stimulé et cela produit plusieurs sécrétions. Une partie de ces sécrétions vient du vagin et c'est ce qui cause les pertes blanches chez la femme. Selon le cycle menstruel, le volume, l'aspect et l'épaisseur des pertes blanches varient. Les pertes blanches apparaissent souvent 48 heures avant qu'il n'y ait ovulation mais là encore elles sont plutôt fluides. Lorsqu'il y a ovulation les pertes deviennent plus épaisses et abondantes. Les pertes blanches normales sont blanches, inodores et tâchent les dessous. Il n'y a aucun symptôme provoqué par ce phénomène.

Il arrive parfois que les pertes ne s'extériorisent pas quand elles ne sont pas vraiment abondantes. Toutefois elles peuvent s'extérioriser et apparaître sur la vulve sous la forme d'un œuf cru quand la sécrétion est vraiment importante. Dans ce cas précis il n'existe pas de traitement car ce sont des leucorrhées normales. Par conséquent on parle de pertes physiologiques.

Les causes des pertes blanches anormales

Une inflammation du vagin

Sachez que lorsque l'équilibre bactérien est pertinent, il y a une modification de la flore vaginale. Très souvent les causes des leucorrhées sont provoquées par une vaginite, c'est-à-dire une inflammation du vagin très répandue. Il s'agit d'une infection vaginale dont les origines peuvent être infectieuses (parfois causées par un champignon, un parasite ou une bactérie). Les origines peuvent également être irritantes (par exemple l'intolérance de l'organisme à un produit chimique comme des savons, etc...).

Cependant il ne faut pas écarter le fait que cela puisse provenir d'un microbe qui est transmis sexuellement (exemple de la chlamydia, gonorrhée, trichomonas...). Il peut également s'agir d'une modification hormonale due à une grossesse, un traitement hormonal ou antibiotique, d'une chimiothérapie également, etc...

Il existe aussi deux types de pertes anormales :

  • Les fortes qui proviennent du col de l'utérus : ce sont les cervicites
  • Il s'agit des pertes provenant du vagin : ce sont les vaginites.

Cancer primitif

Vous devez savoir que le cancer primitif du vagin survient souvent quand on atteint l'âge de 50 ans voire plus. Ce cancer cause des pertes vaginales ou encore des saignements qui se font remarquer souvent après les rapports sexuels. C'est un phénomène qui peut toucher les jeunes filles ou même les jeunes femmes dont les mères ont pris du diéthylstilbestrol pendant la grossesse.

  • Pour diagnostiquer cela il faut procéder au frottis ou à la biopsie.
  • Pour le traiter, il faut utiliser la radiothérapie et la chirurgie.

Cancer secondaire

C'est un cas qui est courant et qui se fait remarquer. Il s'agit d'une métastase à distance d'un cancer de l'utérus, de la vulve ou de l'ovaire.

Veiller sur l'hygiène

Il est très important de veiller sur l'hygiène de la vulve et cela quotidiennement. Cette hygiène peut être réalisée à l'eau ou encore en utilisant un savon doux à pH neutre ou alcalin. Sachez toutefois qu'il est déconseillé de procéder à des douches vaginales car celles-ci ont pour effet de détruire la flore vaginale tout en favorisant la venue d'infections telles que les mycoses vaginales. Il est aussi important d'éviter d'utiliser des gants de toilette ou du savon avec du parfum car cela sera trop irritant.

Les pertes blanches ou leucorrhées sont présentes chez toutes les femmes mais il y en beaucoup qui ne connaissent pas réellement leurs origines. Afin de prendre soin de votre bien-être et de votre hygiène, notre marque Puralya vous propose une gamme de lingerie menstruelle éthique et bio. En effet, nos culottes de règles sont à la fois écologiques, économiques, respectueuses de l’environnement mais aussi de votre santé.


Guide des tailles